ansible

LXC – Partie Réseau

Pour faire suite à mon billet sur LXC, voici comme j’ai organisé mon réseau. Avant d’aller plus loin : j’ai fait comme ça parce que c’était mon besoin, vous pouvez faire comme bon vous semble (et si vous voulez partager n’hésitez pas ;)) Alors, comme je l’ai expliqué, j’ai fait un réseau local dédié/conteneurs. Quand je crée un conteneur je fais ça (que j’ai mis dans un script parce que bon, faut pas pousser mais la flemme c’est bon quand même) :

Conteneurs LXC

Après ma migration de dédié, j’ai conteneurisé mes services. Pour plusieurs raisons : Pouvoir bouger les conteneurs en cas de mise à jour Pouvoir créer un conteneur, upgrader et déplacer les services (ou tester une MAJ) Confiner les services Pouvoir tester des trucs sans défoncer le dédié mais sans pour autant créer des VMs qui sont souvent lourdes et c’est chiant. Donc mon choix s’est assez simplement tourné vers LXC.

Et si on parlait d’élan ?

Élan, soit ELK en anglais, veut dire sans jeu de mot foireux ElasticSearch, Logstash et Kibana. Qu’est ce que c’est ? ELK est une suite logicielle qui permet d’indexer les données, de les filtrer et de les afficher. Elasticsearch est un serveur utilisant Lucene pour l’indexation et la recherche des données (Source). Logstash est un ETL (Extract-transform-load). Il permet d’effectuer des synchronisations massives d’information d’une source de données vers une autre (Source).

Ansible : et si on commençait ?

Dans l’article précédent je t’expliquais que je faisais tout via playbook ansible. Je ne vais pas t’expliquer ce que c’est ni comment l’installer, il y a suffisamment de sites qui en parlent (par exemple tu peux voir ici pour l’installation. Nous allons surtout voir comment commencer réellement (parce qu’on ne va pas se mentir, c’est assez relou de trouver comment bien faire les choses quand on ne sait pas trop comment ça fonctionne).